Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : François Giovangigli. Art contemporain.
  • : Blog sur le travail de François Giovangigli, installations, peintures, monuments provisoires. Présentation de tout son travail et de ses dernières recherches sur les an-atomiques et les an-organiques.
  • Contact

Recherche

Archives

/ / /
article du 19 novembre 1994 par Alain Maniacci.

Des poissons morts et des gisants. François Giovangigli, ancien des Beaux-Arts d'Avignon, peint et sculpte la mort pour donner corps à la vie. Surprenant, beau et surtout vivifiant. Une exposition inévitable; rue Campane à Avignon.

Ce sont de vrais poissons, de vrais anchois. Ils s'embrassent dans de "gros et de petits baisers", figés, étincelants, rutilants.

Ailleurs ces corps étendus sont des gisants dans leurs tombeaux. Pour être peinte ou sculptée la mort ne rode pas, elle n'est pas au rendez-vous de ces oeuvres. L'inéluctable est changé en attitude vivifiante. Le voile du trépas virevolte en sarabande. Foin de danses macabres, on danserait plutôt le tango.

Dans quelle mer François Giovangigli va t-il puiser ses bleus? Dans les profondeurs de ses origines corses et florentine, entre Frenze et Porto vecchio?

François Giovangigli et Pedro Accion, directeur de la galerie


Il expose rue Campane à Avignon, galerie Marina jusqu'au 4 décembre. Dans le même temps, son autre exposition, à Aix en Provence au musée des Tapisseries, est prolongée de trois semaines de plus après 1200 entrées en quelques jours. L'avignonnais éphémère entre en légende.

Trois questions à François Giovangigli:

Des gisants et des poissons, pourquoi?

"La base de mon travail est l'image de l'homme face à la mort. Le gisant, ce corps sans mouvement ni gravitation, permet une représentation du corps plus libre, détachée des contraintes."
"Le poissons? J'ai travaillé avec bon nombres de matériaux organiques. Le poisson n'est porteur ni de transfert affectif ni de phobie. Personne ne se sent agressé. Imaginez ce que donnerait à la place des reptiles, des insectes ou des chats?"

"Le poisson est aussi le symbole chrétien de la résurrection. Dans les catacombes, les premiers chrétiens dessinaient un poisson pour mot de passe, pour se reconnaître."

A laigueglia, près de Gènes, vous avez obtenu le premier prix du symposium d'art contemporain. Bâtir des"Monuments provisoires" sur le pourtour de la Méditerranée correspond à quelle démarche?

 "Sur une place ouverte sur la mer, j'ai dressé un polyptyque, un échafaudage de 7 mètres sur 4. J'y ai accroché des poissons que j'ai collectés, un à un, auprès des pécheurs. Intrigués, ils sont venus voir leurs prises sur la place."
"Puis les enfants sont arrivés avec des poissons, souvent des arêtes avec la tête, reliefs d'un déjeuner, et des tas de choses rejetées par la mer que j'ai accueillies dans une partie réservée de l'installation. J'ai demandé au napolitain qui tenait le bar sur la place d'inviter ses compatriotes à venir chanter devant le monuments provisoire. Ils se sont quittés à quatre heures du matin."

Vous allez récidiver en décembre à Palerme?

"Tout comme une dizaine d'autres artistes, je suis invité quinze jours en décembre par la ville de Palerme à réaliser sur une place une oeuvre à partir d'un bloc de "tuffo", une roche tendre. Je m'y rendrai avec ma valise de "Prestidigitateur" qui contient mes outils et mes couleurs. Tout le reste vient de l'instant, de la rencontre."

Plus vivant que Giovangigli, tu meurs!

Alain Maniacci.

Partager cette page

Repost 0
Published by