Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : François Giovangigli. Art contemporain.
  • : Blog sur le travail de François Giovangigli, installations, peintures, monuments provisoires. Présentation de tout son travail et de ses dernières recherches sur les an-atomiques et les an-organiques.
  • Contact

Recherche

Archives

/ / /

 

Projet : la peau, le poil, le cheveu

la pella, il pelo, il capello.

 

François Giovangigli, artiste peintre                                                   Lyon juin 2010.

66, rue Etienne Richerand, 69003 Lyon

Atelier : la Vaca Loca, Friche RVI

84, avenue Lacassagne, 69003 Lyon

fgiovangigli@laposte.net

http://giovangigli.com

Tel : 09 53 47 84 00 

 

 

 

Projet:

 

Les nouvelles technologies d’impression numérique ont, depuis peu, les qualités suffisantes pour diffuser un travail pictural. Il suffit d’observer les progrès qu’a fait une société comme Epson avec son procédé appelé Digigraphie. (http://www.digigraphie.com/)

 

De même que pour la musique et le cinéma depuis quelques décennies, ces nouvelles technologies vont bouleverser les processus de création et de diffusion. Il s’agit de comprendre et d’anticiper ces nouvelles données et de prévoir comment cela va changer le marché de l’art et la pratique artistique elle-même en les intégrant pleinement au processus de création.

Le marché de l’art, car on va enfin sortir de l’œuvre unique à taille unique dans un lieu unique. D’où la possibilité de vraiment le démocratiser.

La création artistique et la peinture par le changement d’échelle, la dématérialisation, et tous les champs d’expérimentations multiples que la pratique développera. La peinture est une expérience chimique qui se matérialise à une échelle constante. L’agrandissement à volonté va permettre de montrer la peinture comme elle n’a encore jamais été montrée, de rentrer dans la chimie, dans la peinture, jusqu’au pigment.

 

Suite à mon travail sur les an-organiques et les an-atomiques (cf mon site giovangigli.com), je propose une recherche sur la peau, le poil, le cheveu.

La couleur, le grain, l’accident, la cicatrice, la ride, le tatouage, la brulure, la sueur, l’implantation, le lisse, le bouclé, le maquillage, l’odeur, l’âge, le groupe, la différence, la rencontre, l’humain.

Des abstractions épidermiques.

 

Ce travail se fera en collaboration avec la société Epson et leurs imprimantes grands formats à encres pigmentaires.

 

Procédé :

 

Dans un premier temps et durant toute la durée de la résidence, je vais photographier le plus possible de modèles, artistes, habitants du quartier et de la ville, les proches, moi-même et les rencontres  multiples.

Ce travail photo, anonyme, sera accompagné à chaque fois d’un questionnaire précis. Ces photos serviront ensuite de sujet ou de support à un travail de peinture, réalisé principalement à l’huile et beaucoup plus abstrait que les an-organiques et les an-atomiques.

Ces œuvres seront numérisées en très haute définition et éditées en grand format, en 2 mètres par 3 ou en 3 par 4 par exemple.

 

Les tirages, nommés Digiglichromies, seront installés au fur et à mesure dans Marseille, dans des lieux précis et en accord avec l’organisation.

Il est indispensable de faire un référencement de lieux possibles, en ville, pour l’implantation des œuvres : murs pignons, parkings, églises, parcs, jardins, chantiers et autres.

 

Un tirage plus petit pourra être exposé ailleurs (atelier ou galerie ?) avec l’adresse d’implantation.

 

L’ensemble du travail et des recherches sera suivi sur un site internet et mon blog sur lequel il sera possible de commander d’autres tirages à tailles variables.

 

Par la suite, un autre travail photo et vidéo sera fait sur les réactions des habitants à ces nouvelles peaux urbaines avec les graffs, les tags, les dégradations ou les mots d'amour.

 

A la fin de l’opération,  un film sera monté et un catalogue édité.

 

Le montage du film sera proposé à Mr Dominique Dattola dont la biographie est ci-jointe.

Le catalogue sera mis en page par Mme Caroline Vidal, graphiste professionnelle.

 

 

Organisation :

 

  une association, nommée Digiglichomie, qui recevra les dons, les subventions et les cotisations afin d’acheter ou de recevoir le matériel : scanner, imprimante, informatique, vidéo, photo, bâche, papier, peintures, colles, encres. Dépôt en Préfecture en septembre 2010.

 

Une structure professionnelle, Maison des Artistes ou auto-entreprise, pour la promotion et la diffusion du travail.

 

Il sera activement recherché d’autres partenaires que la société Epson : sponsors, mécènes, collectionneurs, collectivités entre autres : achats d’œuvres, défiscalisation, subventions, prêt ou dons de matériel, organisation d’évènementiels.

 

 

 

Conditions de la résidence - Marseille Provence 2013 :

 

Un atelier pendant une année minimum. L’idéal serait de juin 2012 à décembre 2013.

Cet atelier devra comprendre :

Un espace de travail suffisant grand et lumineux de 76 m2 minimum.

Un espace de vie avec deux chambres.

Un espace de stockage.

Une cour ou un jardin.

Un parking pour une voiture et une moto.

Cet atelier sera, de préférence, dans un quartier populaire et d’accès facile.

Un ancien garage ou atelier d’artisan irait très bien, les bureaux pouvant se transformer en lieu de vie.

 

Des subventions, DRAC, Ville, Région, Ministère, Europe, pour l’achat de matériel.

Montant estimé : 24 000 euros.

Il sera demandé à la société Epson les consommables en partenariat, ainsi qu’une participation au budget de promotion.

 

Un budget de vie et de travail de 2000 euros par mois.

 

Deux stagiaires/assistants un jour par semaine ou trois jours pas mois dont un avec permis voiture.

 

Une collaboration étroite avec l’organisation et l’attachée de presse.

 

Un budget promotion pour le catalogue et le film.

 

D’un accord commun, certaines Digiglichromies pourront devenir la propriété de Marseille Provence 2013 ou de la ville.

 

Il est tout à fait envisageable de participer aux évènements de Marseille Provence 2013 avec des peintures en live in-situ, des performances ou autres actions.

 

 

« A jouer la règle contre le siècle, à destituer l’ici-bas, à perpétuer le dualisme entre la chair et l’esprit, les clercs modernes nient, au lieu de le méditer, le mystère de l’incarnation, c'est-à-dire de l’inscription du spirituel dans le charnel. »

Alain Finkielkraut dans « Le mécontemporain » à propos de Péguy et « Le dialogue de l’histoire et de l’âme charnelle ».

 

 

 

Je me tiens à votre disposition pour tout autre renseignement supplémentaire et vous conseille vivement d’aller voir mon blog : http://giovangigli.com

 

Cordialement et à très bientôt.

 

François Giovangigli

Curriculum Vitae

 

            Depuis 1985, je réalise de nombreuses expositions et installations à travers le monde en musées, galeries, foires et salons d’art contemporain, ventes aux enchères, ateliers et lieux d’art divers.

Musée Toulouse Lautrec à Albi, Musée des Tapisseries à Aix en Provence, Musée d’art sacré à Pont St Esprit, Symposium d’art contemporain, Laigueglia, Italie, Musée de Montebelluna, Italie, Musée de Beaux-arts de Chartres, Galerie Hadrien Thomas, Paris, Biwako Hall, Kyoto, Japon, Galerie Turbulence, New-York, Espace Commines, Paris, Palazzu Nationale, Corte, Corse, FIAC et Saga, Paris, Europ’art, Genève, Art Jonction international, Nice, Foire de Toulouse, Galerie Roxy, Prague,  Tacheles et Galerie le Manège, Berlin, Alexanderplatz, Berlin et beaucoup d’autres lieux.

Voir le site : http://giovangigli.com

 

Depuis 1991, Lithographies, gravures, portfolios et monotypes, éditions Artendance, Paris.

 

De 1985 à 2000, organise divers ateliers portes ouvertes à Paris et Berlin.

 

De 1993 à 1998, Participe à la création de l’atelier-galerie Le Manège, à Berlin.

 

En 1995, réalise un film sur mon travail, Achtung Dépression, entre Paris et Berlin-Est.

 

De 1994 à 1998, coréalise cinq chorégraphies-expositions avec la troupe de danse Butô  Devilangelo (maintenant COKASEKI), Yuko Kaseky et Mark Ates, à Berlin, Paris et Chartres.

 

De 1995 à 1998, participe à la création et l’organisation de la friche artistique, Le Pole Pi, de 18 000 m2  à Paris.

 

De 2003 à 2007, réalise tous les ans les décors pour la promotion, au niveau européen, du jeu Warhammer Online pour les sociétés GOA.COM et EXPACE.

 

Depuis 2004, Participe à la création et l’organisation de La Friche RVI, friche artistique autogérée de 34 000 m2 à Lyon et installe un grand atelier.

Depuis 2007, commence la collaboration avec Epson.

 

 

Démarche:

Suite à mon travail sur l’image de l’homme face à la mort, les Gisants et les Monuments Provisoires, mes recherches sur le corps se poursuivent sur deux axes : les an-organiques et les an-atomiques.

Ce sont des corporalités sexuées improbables sur fond de peinture gestuelle abstraite.

Ce travail se fait en petits formats, principalement des carnets, qui ont cette qualité de garder tous les chemins, les expérimentions. Ce travail, impossible à exposer tel quel, sera diffusé avec l’utilisation des nouvelles technologies numériques de l’image. Principalement, la technologie d’impression développée par Epson pour la Digigraphie, éditions numériques grands formats à base d’encres pigmentaires sur support neutre, donc stables dans le temps.

Ces œuvres seront appelées Digiglichromies.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by